se dépasser au quotidien

Comment se dépasser au quotidien ?

Le dépassement de soi, la volonté d’aller de l’avant, de faire toujours mieux, de se surpasser… des désirs nobles qui t’animent très certainement. Et je t’en félicite. Cependant, tu sais que de garder constamment à l’esprit cet objectif de développement personnel n’est pas simple.

Ton quotidien te pousse parfois à perdre espoir, à avoir peur, à douter. Ce qui est tout à fait normal. Mais tu peux malgré tout surmonter ces errements. Tu peux annihiler cet état d’esprit qui t’entraîne à te contenter de l’inaction. Du rêve plutôt que de la réalisation.

Et pour cela, voici ce que tu dois savoir…

La conscience de qui tu es te rend plus fort

La vie ne tient souvent qu’à des détails. De simples concours de circonstances. Chacun des choix que tu fais a une incidence directe sur ton futur.

En entrant dans ce magasin, tu vas rencontrer telle ou telle personne. En décidant de passer ton chemin, tu refermes cette porte pour en ouvrir une différente.

Garder cela en mémoire et se le rappeler aussi souvent que possible permet de comprendre quelque chose de vital : ta situation n’est pas figée. Tout ce que tu entreprends a des répercussions.

À toi de voir donc si tu veux lancer des projets ambitieux, essayer d’élargir tes connaissances, tes compétences ou tout simplement te contenter d’adopter une position attentiste.

Tu es l’acteur principal de ta vie. C’est en en prenant conscience qu’on peut se dépasser au quotidien !

Qu’est ce que ça veut dire dans le fond, se dépasser ?

Pour se dépasser au quotidien, il faut par définition connaître ses limites et savoir ce que l’on cherche. Ce que l’on désire. Cela implique une réflexion en termes d’objectifs. Une remise en cause.

T’es tu déjà intéressé à ce que tu étais vraiment capable de faire ? Ou ne fais-tu qu’écouter ton environnement qui te laisse penser que tu es limité. Que le succès est fait pour les autres ?

Se surpasser au quotidien, c’est relever le défi d’être soi. De ne plus être un mouton. De vouloir assumer des aspirations élevées. De se laisser l’opportunité de viser des sommets.

Si tu devais t’évaluer, comment considérerais-tu ton parcours ? Vis-tu la vie que tu veux vivre ? Ou la subis-tu ?

Pour être heureux, tu dois t’accorder la confiance que tu mérites. Et ensemble, nous allons développer ce pan de ta personnalité. Nous allons faire de toi une personne fière et apte à enfin être libre !

Se surpasser pour s’accomplir : tout commence ici

Se dépasser, aller plus loin, plus haut, être ambitieux… voilà des termes que tu retrouveras souvent dans mes articles, mes vidéos ou ma série de coachings en ligne « Motivé Au Quotidien ». Et c’est bien normal.

Voir les choses en grand permet de ne pas simplement traverser sa vie. Mais de la vivre. Se surpasser pour s’accomplir, c’est plus qu’un mantra. C’est une attitude qui mène au succès. Qui prouve une mentalité liée à l’abondance. Qui s’éloigne du manque.

Un constat simple : on peut toujours mieux faire

Avant toute chose, je tiens à être très clair. Le but de cet article n’est pas de faire de toi une personne pointilleuse qui n’est jamais satisfaite. Il faut savoir reconnaître ses avancés. Ses progrès. Et en tirer de la satisfaction.

Ce que je dis, c’est simplement que tu ne dois jamais te reposer sur tes lauriers. Arriver au top, c’est bien. Y rester, c’est beaucoup plus compliqué. Cela demande des efforts permanents. Une humilité de tous les instants. Et une envie de se comparer à l’élève qui apprend de chaque interaction, de chaque émotion et de chaque expérience.

L’ouverture d’esprit est finalement l’une des clés du bonheur et de l’amélioration. Sois en certain.

Se surpasser pour s’accomplir : pour quelques secondes de plus

Là aussi, j’aimerais revenir sur quelque chose que je dis souvent. C’est qu’il existe une différence entre celui qui accomplit et celui qui est performant. Qui est un champion. Le champion fait toujours des efforts supplémentaires.

Il ne s’arrête pas simplement à ce qu’on attend de lui. Il est dans l’anticipation. Pour s’améliorer. Pour gagner quelques précieuses secondes. Quelques centimètres. Ce qui fera la différence entre le très bon et l’excellent.

Cet état d’esprit, c’est à toi de le cultiver. En faisant fructifier ton temps libre. En l’utilisant de manière à allier plaisir et performance. Il y a de très nombreuses façons de le faire. Et de nombreux domaines à travailler. De l’intellectuel au physique.

Ne sois pas dans l’oisiveté. Cherche toujours à donner le meilleur de toi même. Se surpasser pour s’accomplir, il n’y a rien de plus jouissif. De plus merveilleux. Car le succès donne de ailes et instaure un cercle vertueux qui donne toujours envie d’aller plus loin.

Essaye, tu y prendras goût !

Pourquoi se surpasser dans sa vie de tous les jours ?

Voilà une question qui peut paraître bête, mais qui est en réalité chargée de sens. Qui signifie énormément. Qui découle d’une vision des choses, d’un ressenti global sur sa propre vie.

Pourquoi se surpasser quand on peut se contenter du minimum ? Pourquoi rechercher l’évolution, la performance ? Le développement personnel est-il vraiment nécessaire ? Tu vois, on peut aller très loin avec cette simple interrogation.

Et je tenais à te livrer mon point de vue à ce sujet.

Pourquoi se dépasser au quotidien ? Pour atteindre le bonheur !

J’ai l’intime conviction que chacun d’entre nous a une mission sur cette Terre. La mienne, c’est de t’aider. À travers mes interventions, articles, vidéos, coachings… Il n’y a rien à mes yeux de plus fantastique que d’aider son prochain. Cela procure une immense satisfaction.

Ma recherche d’amélioration, elle t’es destinée. Et c’est ça qui me motive. Qui lui donne du sens.

Tout le monde n’a pas le même objectif, c’est sûr. Mais se dépasser, c’est mettre à jour son potentiel. Se découvrir. Mieux se connaître et ça, ça n’a pas de prix !

Chercher le meilleur en soi, c’est mieux apprécier chaque expérience que l’on fait

L’idée, c’est que notre temps est compté sur cette planète. Sachant cela, il faut décider quoi faire de cette richesse. Ne pas la gâcher. Quand on se lance dans des projets importants, quand on est toujours dans une logique d’apprentissage, on est capable de mieux apprécier les ressources qui nous entourent.

Se dépasser, c’est vouloir faire toujours plus d’expériences. En tirer le meilleur. Vivre en adéquation avec son milieu et sa conscience. La confiance en soi, l’estime personnelle… voilà des critères qui permettent de vivre dans la sérénité. Et cela s’acquiert sur le terrain, à n’en pas douter.

Donc à la question « pourquoi se dépasser », je répondrais très simplement : pour apprendre à apprécier la vie. Pour se trouver et être fier d’être de qui on est, au quotidien.

Se dépasser au quotidien : comment vois-tu ta vie ?

Quand les gens viennent me parler, c’est parce qu’ils veulent améliorer quelque chose dans leur existence. Changer leur vie, quel que soit le domaine concerné. Et si je donne des méthodes, des outils pour y parvenir, le plus grand enseignement que je peux partager, c’est qu’il existe en chacun d’entre nous une force extraordinaire.

Celle d’être motivé au quotidien. De se dépasser au quotidien. Car au final, si tu réfléchis bien, ce que tu veux, ce n’est pas seulement atteindre un objectif défini. Mais évoluer. Aller toujours plus loin. Et t’inscrire dans une logique de développement personnel.

Ce qui sépare le combattant du Champion

Au final, tout le monde est capable de faire des efforts. Surtout quand on comprend, et c’est une règle basique, qu’on a rien sans rien. L’image du combattant, ou du gladiateur, je l’utilise souvent. Pour montrer que la vie est un combat. Une lutte pour s’améliorer.

Et ce qui différencie le Champion du combattant, c’est un petit rien. C’est cette envie de faire encore plus. De se dépasser au quotidien. De verser cette goutte de sueur supplémentaire. De passer cette heure en plus à travailler un projet. De s’accorder ce temps en plus pour exprimer sa gratitude.

Il y a ceux qui espèrent et ceux qui font. Sans se reposer sur leurs lauriers. La question, c’est de savoir à quel groupe tu appartiens.

Se dépasser au quotidien : cela se joue sur tous les tableaux

Tu sais que pour réussir, il faut penser comme une personne qui côtoie le succès. Et cela est vrai dans tous les domaines de ta vie. Se dépasser, c’est évidemment faire des efforts sur le terrain, mais aussi d’un point de vue de la réflexion. De la confiance en soi. Et de l’estime que tu t’accordes.

Pour en être capable, tu dois affirmer ton image. Affiner tes valeurs. Et comprendre que l’échec fait partie du package. Oui, parfois tu échoueras. Mais cela te fera toujours avancer. Et c’est en croyant dur comme fer en tes capacités que tu apprendras.

Ne lâche pas. Les gagnants ne lâchent jamais. Particulièrement quand ils sont dans la difficulté. Se dépasser au quotidien, c’est plus qu’un état d’esprit. C’est une religion. Une manière de vivre. Et tu as sur ce blog et dans toutes mes interventions les ingrédients à utiliser pour y parvenir !

Vouloir se surpasser : la différence entre le désir et l’action

De par définition, mon travail de coach m’amène à rencontrer tout un panel de gens très différents. Tous ont un, je dirais même deux points communs.

Le premier, c’est une envie de mieux faire. Que cela émane d’une insatisfaction ou d’une vision d’ouverture d’ailleurs.

Le deuxième, c’est la conscience d’un blocage. Qui les empêche d’atteindre leurs objectifs. D’où la nécessité justement de suivre des enseignements et de partager avec un groupe créant une dynamique, une force d’accomplissement.

Ces deux points communs devraient mener ces profils au succès, à grandir. D’ailleurs, toute personne qui dit vouloir se surpasser devrait pouvoir atteindre de hautes sphères. Alors pourquoi n’est-ce pas le cas ?

Il faut mettre fin aux excuses quand on dit vouloir se surpasser

Cet article, je le vois aussi comme un coup de pied au cul. Je sais que tu me pardonneras de te bousculer. Car tu sais que c’est pour ton bien.

Énormément d’individus viennent me voir en me disant « je veux être riche ». « Je veux monter ma boîte ». « Je veux faire ceci ou cela ». Et derrière ? Rien. Une position attentiste. Aucune recherche. Aucun effort. Aucun travail.

On attend en fait que quelqu’un fasse le boulot à notre place. Alors je sais que tu n’es pas comme cela. Puisque tu lis ce récit. Mais c’est l’occasion de faire un rappel : se dépasser, c’est n’est pas uniquement recevoir des directives et les appliquer.

C’est prendre la responsabilité de son futur. C’est agir. Sortir des excuses qu’on utilise pour justifier son immobilisme. Être dans la proactivité.

Il y a une différence entre dire et vivre le dépassement de soi

Quand on veut réaliser de grandes choses, les efforts fournis ne peuvent pas l’être uniquement sur le court terme. J’entends par là qu’en ne faisant que le strict minimum, tu n’obtiendras jamais de résultats faramineux.

La réussite, avant d’être une ligne d’arrivée, une profusion de biens ou d’argent, c’est un état d’esprit. C’est ce lot d’efforts quotidiens que certains ne font pas. Car cela leur coûte. Car ils préfèrent la satisfaction immédiate à l’investissement en termes de vision.

Tu le comprends, la volonté de se dépasser, ce n’est pas un constat qu’on fait. Ni un besoin que l’on met en exergue. C’est un rythme de vie. Une hygiène. Une religion. Et c’est valable dans tous les domaines de ta vie.

Fais tu partie de ceux qui savent se surpasser dans la vie ?

Tu sais très bien au fond de toi, que la victoire, la réussite, le succès -appelle cela comme tu veux- est une question de secondes. De centimètres. De petits efforts supplémentaires qui différencient celui qui abandonne de celui qui va toujours plus loin. Le performant du champion. Le « bon » de « l’excellent ».

On entend dire que faire le strict minimum est suffisant. Que cela permet une marge progression. Laisse du temps pour faire autre chose que de donner le meilleur de soi-même.

Je trouve que c’est dommage de mettre la barre aussi bas. Et c’est une construction erronée de la performance.

Se surpasser dans la vie, ce n’est pas s’enfermer dans une cage de douleur

Quand on parle d’efforts supplémentaires, de volonté d’aller de l’avant et toujours plus loin, il n’est pas question comme certains l’imaginent de sacrifier leur vie. De ne plus avoir de loisirs ou de temps pour soi.

Non. Rien de tout cela. Ce genre de raisonnement montre d’ailleurs bien une incompréhension de ce qu’est le dépassement de soi.

C’est une capacité à repousser ses limites. À entrer dans une dynamique d’accomplissement. À voir l’atteinte de ses objectifs comme concourant à un bien-être global.

Alors oui, cela requiert sans doute « plus de travail » que pour un individu qui n’a pas de vision, en termes d’intensité, mais pas forcément en termes de temps.

L’organisation est la voie à suivre pour se surpasser dans la vie

Dans cet article, je te parle de tous les domaines de ta vie. Ton travail certes, mais aussi ta vie de famille, tes loisirs, le sport… Se dépasser, c’est arriver à un tel point de focus qu’une tâche commencée devient primordiale. Qu’on ne lâchera rien avant d’avoir franchi certains paliers de réalisation.

Comme je le disais, cela ne signifie pas qu’il faille passer tout son temps sur un projet et être aveugle aux autres obligations ou plaisirs de la vie. Comment gérer ? En s’organisant, évidemment.

C’est à toi de trouver l’équilibre. De t’éloigner des sources de distraction, des énergies toxiques qui t’empêchent de te concentrer sur ce que tu fais. Plus ta vie est anticipée, plus tes actions sont efficaces et plus tu atteindras le succès rapidement.

Se surpasser se dans la vie, c’est regrouper ses forces pour suivre une route toute tracée : celle de ta réussite!

Dépasser ses limites : plus qu’un objectif, une réalité quotidienne

Lorsque tu regardes ton quotidien, il y a deux manières distinctes de le voir et de considérer ce que tu fais :

  • Celle qui découle de l’immédiateté, qui t’entraîne à te focaliser sur tes petits problèmes
  • Celle qui relève d’une prise de distance, plus réfléchie, qui évite toute notion d’évidence.

Je n’ai pas envie d’aborder la première. Car tu sais qu’elle pousse à s’enfermer dans la pleurnicherie. Dans l’excuse systématique.

La deuxième façon de voir les choses est bien plus enrichissante. Elle te fait comprendre quelque chose qui peut radicalement changer ta vie : tu n’as de limites que celles que tu te fixes, et chaque jour est une opportunité d’aller un peu plus loin.

L’amélioration, une valeur porteuse

Le désir d’aller plus loin, d’apprendre, de faire toujours mieux et de se relever après un échec, n’est-ce pas déjà là, par définition, un moyen de dépasser ses limites ?

Lorsque tu considères chaque choix de ta vie, du plus minime au plus important, comme une occasion de changer quelque chose, n’effaces-tu pas par la même occasion les barrières qui retiennent ton esprit ?

N’est-ce pas ainsi qu’on sort de sa zone de confort ? Je t’incite à y réfléchir, le plus intensément possible.

Dépasser ses limites en sachant les identifier

Comme tout le monde tu veux réussir. Aller loin. Gagner beaucoup d’argent. Avoir du succès. Mais là où la différence entre toi et beaucoup d’autres se fait, c’est que tu as décidé de passer à l’action.

C’est que tu as compris que pour dépasser ses limites, il faut au préalable se lancer, pour pouvoir les identifier. Tu as raté un examen ? C’est une bonne chose, car tu peux pointer du doigt tes faiblesses.

Oui, tu vas perdre du temps… mais tu gagnes en réalisme. Et quand tu déploies ton courage et réattaques l’obstacle sous un angle différent, tu gagnes en confiance en toi.

Tes limites n’ont d’importance que celle que tu leur confères. Car fondamentalement, tu as en toi le potentiel pour les surpasser, les laisser derrière toi.

Tout est question de perception et de volonté : t’arrêteras-tu à la première difficulté ou y verras-tu une occasion d’affiner tes capacités et d’évoluer sur un pic motivationnel ? Tu es le seul à avoir la réponse. Et comme souvent, elle est tout au fond de toi.

Cherche bien !

Dépasser ses peurs pour enfin devenir soi  et réaliser ses rêves

Tu as des rêves. Des désirs. Mais ces derniers restent au stade du fantasme. Tu voudrais changer de travail. Évoluer dans l’abondance ou rencontrer la femme / l’homme de ta vie… mais à bien y réfléchir, tu es pétrifié à l’idée de passer à l’action.

Quelque part, c’est normal. Le changement fait peur. Tu es, comme tout le monde, un être qui se complaît dans la sécurité, dans le confort. Et tu sais à quel point le risque est quelque chose dont on se passerait bien.

Car on le percoit toujours comme quelque chose de négatif. Et cela donne un réflexe que beaucoup de gens adoptent : la complainte et la satisfaction dans une situation qu’on n’apprécie pas, mais dont on se contente.

Es-tu comme cela ? Préfères-tu énumérer ce qui te manque pour réussir plutôt que d’essayer de l’obtenir, quitte à relever d’importants défis ? Si c’est le cas, tu ne deviendras jamais la personne que tu souhaites intérieurement être… Sauf si tu acceptes d’affronter ces peurs !

Dépasser ses peurs en les regardant droit dans les yeux

Ce qui t’empêche d’agir, c’est avant tout un manque de réalisme. Et je ne te blâme pas. Je suis passé par la même situation. On voit autour de soi des problèmes. On se concentre la-dessus et on refuse de voir ses manquements.

On refuse d’admettre qu’on a peur de passer à l’action. De prendre des décisions radicales. Parce qu’on évolue avec cette idée du « on sait ce qu’on perd mais jamais ce qu’on va gagner ». Mais justement ! Ce que tu vas perdre, c’est ce dont tu ne veux plus. Alors pourquoi hésiter ?

Et pourquoi se concentrer sur l’éventualité d’un échec ? Ce dernier n’est-il pas un formidable professeur qui permet d’affiner sa définition personnelle ? De mieux cerner ses forces et faiblesses ?

Prend une feuille et un crayon et liste ces peurs. Reconnais leur pouvoir. Une fois identifiées elles seront beaucoup plus faciles à surmonter.

Il suffit d’une seconde pour changer sa vie

La vérité, c’est qu’il ne te faut que quelques secondes pour prendre une décision, pour faire un pacte avec toi-même et trouver le courage de sortir de cette sécurité dans laquelle tu peux parfois t’empâter.

La peur est normale. Imagine-toi dans un avion. Tu as un parachute sur le dos. Tes amis se sont cotisés pour t’offrir un saut. Des sensations fortes. La porte s’ouvre. Tu n’as plus qu’à sauter.

Tu sais que tu as toujours le choix. Tu peux te rassoir et attendre que l’avion se pose. Laisser la peur te dominer. Tu déceveras et tu ne pourras pas être fier. Mais au moins, tu n’auras pas pris de risque.

Ou tu peux sauter. Tu sais que la peur ne sera jamais aussi forte qu’au moment de t’élancer dans le vide. Puisque tu vois, face à toi la situation qui t’effraie. Puisque tu es à une seconde de changer beaucoup de choses… et l’action fait beaucoup plus trembler que la réflexion.

Cette seconde peut te paraître comme étant la plus longue de ta vie. Car elle est décisive. Mais tu n’atteindras pas tes objectifs si tu ne te lances pas. Et c’est vrai quel que soit ton rêve.

Personne ne te servira la réussite sur un plateau. Il faut dépasser ses peurs pour accéder à cette récompense. Et tu es la seule personne à pouvoir le faire !

Comment se surpasser pour combattre la maladie ?

Si beaucoup se cachent derrière des excuses, des limitations qu’ils fabriquent eux-mêmes ou qui peuvent être dépassées en adoptant le bon état d’esprit, les aléas peuvent être plus graves, et toucher la santé de l’individu.

Se surpasser pour combattre la maladie, on a parfois l’impression que ce n’est pas donné à tout le monde. Alors pourquoi ? Pourquoi certains y arrivent et d’autres semblent abandonner ? C’est ce que nous allons essayer de voir ensemble aujourd’hui.

La nouvelle tombe… couperet ou nouveau départ ?

La santé est la plus grande richesse de l’Homme. Et malheureusement, il attend souvent qu’elle se dégrade pour s’en rendre compte.

Lorsque les blouses blanches t’annoncent que ton pronostic vital est engagé, ton sang se glace. C’est normal. Ta réflexion accède à un tout nouveau niveau de conscience.

Tes petits soucis du quotidien disparaissent soudainement pour laisser la place aux questions existentielles.

Et c’est là que la première différence se fait. Car tu as deux choix possibles :

  • Te dire que c’est la fin. Te morfondre. Accepter le diagnostic et rester paralysé en attendant que la maladie t’emporte.
  • Voir cela comme l’aube d’une nouvelle vie. La naissance d’un guerrier qui refuse de partir sans combattre. Qui veut prouver à la vie qu’il a sa place dans ce Monde.

Tu te dis que c’est idiot ? Renseigne-toi sur les cas de rémissions spontanées on incroyables. Tu verras que dans tous les cas, le mental du patient a été décisif.

Se surpasser pour combattre la maladie : tu es plus fort que tu ne le penses

Se surpasser pour combattre la maladie, c’est avant tout s’accorder la confiance qu’on mérite. Décider que non, les dés ne sont pas jetés d’avance. Dans la vie, rien n’est écrit. En revanche, ce qui est certain, c’est que si tu baisses les bras, tu ne pourras pas faire face.

Tu auras des regrets. Tu laisseras une image qui n’est pas celle que tu veux partager avec tes proches. Qui n’est pas celle que tu as de toi-même. Tu te dois de combattre. De faire ressortir le guerrier dont nous parlions juste avant.

Se surpasser pour combattre la maladie, cela peut pour certains ressembler à croire aux miracles… mais figure toi que j’y crois. Et qu’on en voit tous les jours. À toi de décider si tu veux te battre… ou t’abandonner.