Comment avoir une estime de soi positive ?

Nous vivons déjà dans un climat qui est souvent délétère. On a l’impression qu’il faut être meilleur que l’autre. Agressif. Egocentré pour se faire entendre. Cette réalité est à remettre en cause… mais elle est pourtant adoptée par beaucoup de gens.

Dans un tel environnement, peux-tu imaginer la place réservée aux gens qui n’ont pas confiance en eux, qui ne s’apprécient pas ? Qui se refusent tout crédit ? Elle est minime. Et aujourd’hui, je veux t’apprendre à sortir de cela.

Je veux te montrer que les préjugés ne sont que du vent. Et qu’il est possible d’avoir une estime de soi positive. Comment faire ? Suis moi !

Une philosophie de vie qui change tout

Il y a un constat malheureux que tu dois accepter. Et une fois que cela sera fait, tu pourras réellement vivre ta vie comme tu l’entends et t’accorder toute la confiance que tu mérites.

Ce constat, c’est que PERSONNE ne fait l’unanimité. Il y a TOUJOURS des critiques. Qui que tu sois. J’en reçois, comme tout le monde. Mais cela ne me fait pas dévier de mon objectif : t’apporter l’aide dont tu as besoin. Que cela plaise ou non.

L’image négative que tu as de toi même vient très certainement de cette peur du jugement des autres. Et bien dis toi que c’est ta faute. C’est toi qui les laisse avoir du poids sur ta vie.

En fait, il suffit d’accepter le fait qu’on puisse ne pas t’apprécier. Et que finalement, cela ne change rien à ta vie. Pour avoir une estime de soi positive, il faut bien comprendre que la relation qu’on entretient avec soi-même doit être plus forte que ce que les gens peuvent penser. Car personne ne te connais mieux que tu ne te connais.

La vie est un film : le héros passe toujours par la difficulté

Je ne suis pas très télé. Mais tout le monde connait le schéma classique du film à « happy ending ». On sait que le héros commence sans rien. Qu’il va affronter l’adversité. Presque abandonner et finir par trouver en lui le potentiel de surmonter les obstacles qui lui font face.

Quelle formidable allégorie de la vie ! C’est exactement cela que tu dois comprendre pour développer une estime de soi positive. Tu dois relativiser l’échec. Voir dans l’expérience une possibilité d’apprendre, de te former, de t’améliorer. Quel que soit le résultat.

Et à partir de là. À partir du moment où tu t’accordes le droit de passer au dessus du qu’en dira-t-on et de saisir les opportunités qui te sont offertes, même si cela signifie que parfois tu échoueras, mais toujours dans une volonté de te développer, de devenir meilleur… alors là, tu verras ta confiance monter en flèche !

Estime de soi à zéro ? Voici comment retrouver du mordant !

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Pour personne. Et ce même si tu penses parfois que certains ont plus de chance ou d’opportunités que toi.  Au cours de ton séjour sur Terre, tu connaîtras l’échec et si tu en apprends quelque chose, la réussite.

Mais les épreuves de ton quotidien peuvent être marquantes. Certains de ces échecs peuvent laisser des traces et influencer l’image que tu as de toi.

Séparation amoureuse, perte de proche(s), licenciement… il est impossible de ne jamais se remettre en question et de ne jamais perdre en confiance. En revanche, tu sais que si tu as évidemment le droit à un temps de deuil vis-à-vis des plus grands événements qui te frappent, tu ne peux pas les laisser te détruire.

On ne peut pas évoluer avec l’estime de soi à zéro. Et pour éviter de s’enterrer dans la culpabilité, il faut être capable d’impacter son point de vue et sa manière de voir les choses.

Échec ou opportunité ? Tout est question de positionnement psychologique

Lorsqu’on commence à penser aux aléas de notre environnement en tant que facteurs capables de mettre l’estime de soi à zéro, c’est exactement ce qui se passe. La manière dont tu regardes les événements influence directement leur impact sur ta vie.

Tu viens de te faire licencier. Tu as deux choix. Voir cela comme une remise en question de ton potentiel. Interpréter ce geste comme une preuve de ton manque d’efficacité. Comprendre que ton entreprise (voire le monde du travail) te perçoit comme une ressource dont elle peut aisément se passer ou au contraire adopter un point de vue antinomique.

Si tel est ton choix, tu pourras voir dans le négatif du positif. Dans l’échec une opportunité. Certes tu n’a plus de travail. Mais tu as maintenant du temps. Tu as l’occasion de travailler sur tes connaissances, tes compétences. Et pourquoi pas de lancer ta propre entreprise.

Rappelle-toi que c’est dans les moments de doute qu’on montre ce dont on est vraiment capable. Mais pour cela, il faut se donner le droit d’apprendre d’une situation difficile.

C’est l’action qui change un homme et lui permet de maîtriser ses émotions

Lorsqu’on constate une perte d’amour propre, de fierté, on a tendance à s’isoler, à se fustiger. Et comme tu le sais, il est beaucoup plus simple de se plaindre que de passer à l’action.

Pourtant, la satisfaction et le retour de l’estime personnelle passent par l’obtention de résultats. Par la preuve qu’on peut être efficace malgré les tourments du moment.

Estime de soi à zéro ou pas, seule une mise en action permettra de se regarder dans la glace et de se dire qu’on fait vraiment tout ce qu’il faut pour atteindre ses objectifs.

Et c’est peut-être là que le problème réside, lorsqu’on traverse un moment difficile. On perd de vue ses objectifs. Ce qu’on veut vraiment faire de sa vie. Ce qu’on est capable d’en faire.

Face à une perte d’amour propre, l’important, c’est de retrouver son focus. D’accepter les émotions qui viennent en toi pour mieux les maîtriser, la canaliser et les rediriger de manière cohérente.

La déception, la tristesse, la colère… nul ne te demande de les ignorer. En revanche, c’est à toi de décider si tu veux les considérer comme des obstacles qui te rendent incapable de t’aimer, de t’accorder le crédit que tu mérites ou comme des sources de motivation.

Tu as en toi la force de grandir. Manquer d’amour pour ce que tu es, c’est manquer de respect à ce que tu peux devenir… ne l’oublie jamais !

Estime de soi : comment réussir à s’aimer au quotidien ?

Tu es une personne fantastique. Merveilleuse. Et tu mérites d’être heureux. D’avoir toute la réussite que tu désires. Si c’est moi qui te le dis, tu peux le croire… en revanche, tu as peut-être du mal à concevoir un tel jugement de manière personnelle.

Ne t’inquiète pas, c’est naturel. Quoi de plus difficile que d’être objectif quand on parle de soi, quand on s’évalue, quand on veut apprécier le chemin qu’on a parcouru ?

Quand on parle d’estime de soi, le risque est réel : certains tombent dans la victimisation, dans cette image du Calimero ambulant et d’autres au contraire, dans le narcissisme, pensant qu’ils sont trop biens pour le monde dans lequel ils vivent.

Alors comment t’apprécier en étant juste ? Sans tomber dans l’excès ? Voilà une question intéressante !

Regarde ton parcours et analyse tes performances

Pas besoin d’être un expert comptable pour savoir qu’à la fin de l’année, une entreprise fait son bilan. Elle regarde ce qu’elle a gagné, ce qu’elle a perdu. Les employés aussi, d’ailleurs, ont des entretiens annuels d’évaluation.

C’est l’occasion d’étudier les efforts déployés. Les forces, les faiblesses, les erreurs, les succès… tout est noté, décortiqué.

Et bien pour prendre l’envergure de ta valeur personnelle et t’accorder le crédit que tu mérites, tu devrais procéder de la même manière.

Prends une feuille, un crayon. Et évalue-toi. Note-toi de 1 à 10, sur des critères très parlants : sur les efforts professionnels accomplis. Sur l’attention accordée à tes proches. Sur tes performances sportives, sur ton empathie envers autrui…

Rapidement, tu verras que tu as de nombreux motifs de satisfaction, et que tu es sans doute un meilleur individu que tu ne le pensais.

Passer à l’action est le meilleur moyen de stimuler l’estime de soi

Se poser des questions sur soi même est normal, c’est même sain. Après tout, on fait tous des erreurs. Mais ces doutes ne doivent pas t’empêcher de vivre, de t’accorder la confiance dont tu as besoin pour avancer.

Tu commences à te dire que tu es un bon à rien ?

Change vite ton fusil d’épaule. Ne sois pas dans l’immobilisme, la contemplation. Si tu constates des lacunes, tu dois t’activer pour les résorber. Tu penses avoir des kilos en trop ? Mets tes chaussures et va courir ! Tu n’es pas un bon professionnel ? Inscris-toi à des formations, prends des coachings. Tu n’aimes pas ton apparence ? Va chez un visagiste, refais ta garde-robe…

Le manque d’estime de soi est toujours battu en brèche par une tendance à se mettre en mouvement. Alors dresse un bilan de tes qualités pour ne pas oublier que tu vaux le coup, et pars en croisade contre tes faiblesses !

Que faire pour apprendre à s’aimer ?

L’estime de soi est quelque chose qui se travaille. Tout comme la confiance d’ailleurs. Alors, oui tu trouveras autour de toi des gens qui en regorgent. Parfois même au point de tomber dans le narcissisme. Mais ce ne sont évidemment pas de bons exemples.

Ce dont je te parle aujourd’hui, c’est de cette capacité à te regarder dans un miroir et à te dire que tu es une personne qui vaut le coup. Quelqu’un de bien tout simplement.

Et si cela paraît très facile, c’est pourtant un obstacle pour beaucoup de monde. On fait tous des erreurs. Et la culpabilité est parfois un fardeau dont il est difficile de se débarrasser. Elle laisse des traces. Elle stimule négativité, nostalgie et empêche de voir le futur sous l’angle de l’opportunité. Elle finit par briser des rêves, des vies.

Et cela, tu ne veux pas que ça t’arrive. Tu veux t’accorder la confiance que tu mérites et avancer la tête haute. Voici par où commencer.

Apprendre à s’aimer : la question de l’objectivité

Qui que tu sois, quoi que tu fasses et quelles qu’aient été les épreuves traversées, ta vie n’est pas qu’un long tunnel sombre. Si elle y ressemble, c’est à cause de la vision que tu en as. Et cette différence, elle réside dans ta tendance à la victimisation.

C’est parfois compréhensible. Tu peux avoir l’impression que ton environnement est contre toi. Mais au fond de ton cœur, tu sais très bien quand tu fais ton maximum et quand tu te caches simplement derrière des excuses.

Ce que je t’invite à faire est simple. Mais cela est vital dans le processus qui permet d’apprendre à s’aimer. Prends une feuille, un crayon. Concentre-toi. Isole-toi si tu en as besoin.

Fais maintenant un listing des situations les plus difficiles que tu as affrontées ces dernières semaines, mois, années. Et en face, inscris tes réactions. Ce que tu as fait pour t’en sortir. Tes victoires et tes défaites. Comment cela t’a permis de te sentir.

Et tu verras que tout n’est pas morose. Que tu es plus fort que tu ne le penses. Que tu a tout le matériel nécessaire pour apprendre à t’aimer.

Les solutions sont toujours là, tout autour de toi

J’entends presque tous les jours des gens se plaindre. De leur physique. De leur poids. De leur manque de ressources financières. De leur manque de chance. De leur manque d’appréciation de la part de leur environnement.

Et sais-tu ce que j’ai découvert ? C’est que les gens qui se plaignent le plus sont en définitive ceux qui agissent le moins. On a tous des problèmes. Des choses qu’on aimerait améliorer chez nous. Mais combien d’entre nous font ce qu’il faut pour ?

Que fais-tu pour stimuler ton amour propre ? Si tu passes ta vie sur ton canapé, il est clair que tu as beaucoup moins de chance de t’adresser l’estime que tu mérites que si tu sors relever des défis.

S’arrêter sur un échec ou sur une peur serait une erreur. Une erreur que beaucoup commettent. Pour apprendre à s’aimer, il ne faut pas rester sur ses acquis et il faut oser sortir de sa coquille. Pour croquer la vie à pleines dents !

Recevez maintenant la technique spéciale « Confiance Instantanée » :

Aucun commentaire.

Ajoutez le vôtre